Tous droits réservés © 2023 · En...Vie d'Être • un retour vers soi - Florence Allexeline ·

Bon - jour à tous !

Tout d'abord Merci à vous de prendre cet instant pour visiter ce site.

 

Je vous donne ici un partage de Cœur à Cœur... qui peut-être fera écho...

Je me disais de mes camarades de classe : mais ils ne voient pas qu'ils sont tous comme nous ? Qu'il n'y a aucune différence entre nous tous ? Mais ils ne voient pas que chacun à un coeur merveilleux en lui ! Ils ne voient pas que leurs comportements, leurs paroles, peuvent blesser profondément ceux qui les prennent en plein coeur ? Cela ne provoquait pas de colère en moi, mais une incompréhension totale. Car en moi les mots : haine, jalousie, vengeance, prétention, méchanceté ne m’ont jamais parlé.  Je n'ai compris que bien des années plus tard, le fait que "tout le monde" ne VOYAIT / RESSENTAIT pas de la même façon. Une enfance difficile, avec ce qu'un enfant peut vivre au milieu d'adultes qu'il ne comprend pas. Ce que chacun de nous à connu, et qui peut avoir eu pour conséquence une perte de joie de vivre, de confiance en soi, de fraîcheur et d'ouverture à cette Vie si merveilleuse.

Du plus loin que je me souvienne, la Vie m'a toujours émerveillée, passionnée, questionnée, venant d'un amour profond.

Il a été présent en moi durant des années, le fait que je ne comprenais pas pourquoi les personnes autour de moi étaient dans le jugement, la vantardise, la jalousie, la possession, la méchanceté, dans l'exclusion de ce qu'ils ne comprenaient pas.

 

Cela dès l'âge de 8 ans, j'étais touchée par la "façon" dont certains camarades voyaient le monde. Alors naturellement mes meilleurs amis(es) étaient tous à part !! Ceux que les autres enfants voyaient comme étant : "bizarres". La "fille Bohémienne", qui sentait mauvais et qui portait des vêtements troués, qu'il ne fallait surtout pas approcher ; la "fille sourde et muette" qui était vue comme ne comprenant rien et qui de part ce fait était forcément une idiote ; la plus timide, qui cachait sa sensibilité, qui servait de bouc émissaire à ceux qui avaient besoin de se défouler et mon premier amour, qui était vu comme le garçon le plus laid de la classe. Ils étaient mes amis(es) et j'étais toujours à l'écoute de ce qu'il se passait dans leur coeur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis le mot : “ souffrance ” (qu’elle soit physique, morale, intérieure) est apparue et est resté très longtemps mon compagnon, sans pour autant éveiller, le jugement, la haine ou la vengeance… Seul était présent le fait de me sentir différente, non comprise, car je ne voulais partager que de l'Amour. Je n'ai compris que plus tard, le fait que ces souffrances ont été mon boosteur à grandir, pour Voir “ qui je suis ” vraiment.

 

Adolescente… mes amis étaient, comme cela se disait à l'époque : " black, blanc, beur ", quelle richesse de couleurs ! Ils m'ont tellement appris de par leurs origines et leurs vécus. Ils étaient souvent vu par les yeux du racisme ou de la médisance. Cela restait toujours calme en moi, je me disais :

" un jour ils comprendront et leur regard changera ".

Puis je me suis intéressée aux âmes : vie après la mort, EMI/NDE, à Dieu et ses religions, au cosmos, à la psychologie humaine.

Mes premiers contacts avec les âmes étaient là. 

 

Puis est venu ce que l'on appelle l'âge adulte. Et là ce fut une autre histoire, car Florence a commencé à vouloir changer le monde… surtout " les autres "! Je voulais à tout prix qu'ils voient et comprennent qu'ils étaient aveuglés par cette société, par une éducation restrictive, par des " il faut, il faut pas / tu dois / tu ne dois pas " qui les enfermaient complètement, qui les emmenaient vers un coeur fermé et endurci. Cela a commencé par mes compagnons de vie dans un premier temps, je voyais leurs souffrances, les non-dits des familles, les hypocrisies des personnes qui les entouraient. Et je voulais les aider à voir tout cela, je ne comprenais pas pourquoi ils ne voulaient pas ouvrir leur coeur à mon écoute qui était simplement dans l'amour.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je me suis intéressée aux réseaux telluriques, aux énergies et au chamanisme.

La clairvoyance, la clairaudiance, le magnétisme montraient leur nez.

 

J'étais rentrée dans ce que vous connaissez tous (ou presque) : Métro, Boulot, Dodo !!! Enfants, maison, compagnon !!! Il fallait au moins cela pour Être "quelqu'un" ! Sans oublier ce que j'appelle le chewing-gum de l'œil : la télévision. Qui en grande partie, ne faisait qu'endormir, hypnotiser mon Être.

Et là, à l'intérieur de moi, la descente aux enfers a commencé. Je me sentais mourir à petit feu, et je le criais à qui voulait bien l'entendre. Les seuls moments où je reprenais Vie, étaient en lisant, car je trouvais chez les auteurs des personnes qui correspondaient à ce que j'avais en moi, des écrits qui me faisaient vibrer... mais que je ne Vivais pas. La nature m'a aussi beaucoup apporté (et m'apporte toujours), je pouvais me connecter aux arbres, aux animaux, aux énergies des lieux, là je retrouvais mes vibrations.

Mais mon mal-être était toujours là, alors il fallait que je fasse quelque chose de moi !!! Je me sentais extra-terrestre, car ma vision d'enfant n'avait pas changé. Les gens me disaient : " ça passera avec le temps ", quelle foutaise !!! Je ne comprenais toujours pas l'attitude des adultes, leur taille avait changé, mais leurs visions étaient les mêmes, voir elles étaient devenues plus fortes, plus présentes en eux. Mon incompréhension était proportionnelle à ma colère intérieure. Je voulais comprendre pourquoi je me sentais si différente, pourquoi j'avais le sentiment de ne pas faire partie de cette planète ? Tellement ce monde me paraissait FOU !!! Puis j'ai découvert quelque chose qui m'a permis de déjà mieux comprendre ce que je vivais. Ce mal-être que je vivais, que je ressentais, bien souvent ne m'appartenait pas, mais était les vibrations des personnes que je rencontrais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une introspection s'est imposée, malgré mes "avancées", je compris que je me cherchais encore !!!

La Vie m'a alors emmenée dans le passage " des nuits noires de l'égo", pour que mon Coeur s'ouvre pleinement. 

La seule direction était de me tourner tourner vers l'intérieur de moi, aller vers Soi, en soi, au plus profond et regarder ce qui s'y passe, ce qui s'y ressent, ce qui s'y vit, ce qui y vibre et tout ce qui fait ce que je pensais être...

Voir mes conditionnements, mes croyances, mes illusions, mes peurs, toutes ces histoires que je me racontais, et tout cela toute seule. Puis une lueur apparue dans cette phrase qui durant tant d'années était une souffrance : " Mon incompréhension de voir que les personnes qui m'entourent restent à ne pas voir, était proportionnelle à ma colère intérieure "... et le jour où elle fût retournée : " ma Vision "extérieure/intérieure" est proportionnelle à l'amour que j'ai à partager " ; je VIS clairement que je pouvais apporter " la Vision " de la Lumière et de l'ombre de chaqu'Un. 

 

Avant de pouvoir donner/partager mon joyau intérieur, il a été question d'aller à la rencontre de mes blessures et ce au-delà de la compréhension mentale, car cela ne suffisait pas, il fallait que mon corps laisse partir tout ce qu'il avait retenu, que mon Enfant intérieur crie, pleure, laisse Être ce qu'il avait vécu et qui était encore présent en moi, car jamais exprimé, jamais rencontré... puisque l'enfant dans son enfance doit souvent se taire pour ne pas "déranger" le monde des adultes. J'ai enfin pu accueillir mon Âme ! que l'on appelle donc aussi notre " Enfant intérieur." Telle une mère prenant avec beaucoup d'Amour... son enfant dans ses bras. Je me suis alors accueillie telle que j'étais, sans ce faux-semblant que j'ai laissé être malgré mes sourires. J'ai enfin laissé mon coeur d'enfant blessé exprimer tout cela.

 

 

J'ai pris conscience que mon corps avait à me parler, qu'il était bien plus qu'un simple mélange d'organes. Ce sentiment de mourrir de l'intérieur, doucement, à petits feux, était de plus en plus présent, venant brûler le corps de plus en plus profondément. Je vivais souvent ces moments... où la danse avec la Vie n'est plus là.

Une phrase est apparue comme une évidence : " Il n'y a pas à changer le monde, la seule "chose" que je puisse changer c'est moi-même. "

Alors la rencontre avec moi-même a commencé ; soins chamaniques (je suis allée visiter mes vies antérieures, et j'ai rencontré mon animal totem : le loup), stages et formations ont commencé. 

Une Chamane m'a quelque peu partagé le chamanisme des Amérindiens du peuple Lakota. Et la rencontre du corps, par le massage. Rencontre avec le " monde Divin. "

 

Mais le sens réel de tout cela n'était pas encore vu. Les " mal-aises " sont revenus. La chenille ne devient pas papillon du jour au lendemain.

Je sentais qu'ils n'allaient pas bien, qu'au fond d'eux ils étaient en souffrance et je ressentais ce que leur Coeur attendait. Alors je leur partageais tout ce qui pour moi était évident, voulant qu'ils écoutent et surtout qu'ils changent !!! Quelle folie !!!!! J'étais dans l'ignorance, je ne savais pas encore le fait que personne ne peut décider de Voir ce qui se passe en Soi, il y a un moment où cela se fait… ou pas. Et surtout je ne voyais pas "ma" souffrance. J'étais totalement perdue dans leur monde et dans le mien, je voulais les aider, mais ils ne m'avaient rien demandé. Je ne voyait pas que je m'oubliais totalement, j'étais en train de me perdre de vue.

L'En...Vie de comprendre était toujours là, alors les lectures se sont enrichies. Amoureuse des "vieilles pierres" dont les églises faisaient partie, j'ai commencé à sentir les énergies telluriques et à avoir des images qui me " tombaient " dans les yeux, j'entendais même des personnes parler !!! (qui en me renseignant, était bien des informations du passé des lieux). Je n'avais pas la sensation de devenir folle, au contraire, je me sentais revivre, je retrouvais ce qui faisait partie de moi.

Je suis ensuite allée découvrir mes parts "masculin/féminin" en moi pour les ré-unifier. Et voir que la question profonde est : Qui je suis vraiment ?...

 

Découvrir que tout est UN, relié, interconnecté. Voir que ce "Moi" qui se dit être "ceci" ou "cela"... n'existe pas… ce que nous sommes va au-delà des mots !! Seul " JE SUIS " EST.

 

En partage la toute première "expérience", qui changea tout.

 

Cette quête de sens, et cette soif de Vérité sur la Vie et sur ce qui nous anime, m'a amenée à ÊTRE ce qui me traverse et non pas à faire, sachant que cette rencontre avec "Soi-même" est infinie…puisque nous sommes cet infinitude.

 

MERCI : d'avoir lu ce partage, de croire en NOUS, qui sommes des ETRES extraordinaires, fait de Lumière et d'Amour venus faire l'expérience de l'incarnation.

Au plaisir d'une rencontre, avec tout mon Coeur,

 

Florence