© 2019 · En...Vie d'Être • un retour vers soi • Florence Allexeline •         Code éthique / Conditions d'utilisation

Regards - porte de l’Âme


Les regards ne se croisent que peu souvent aujourd’hui, ayant crainte d’être vu, d’être reconnu, dans cette tristesse qui déborde, dans cette colère qui dévaste, dans cette pudeur de peur, qui enfouie tout au fond du coeur, cette blessure de l’Amour qui ne s’est pas re-connu. Regards souvent vides, l’Âme de l’Amour s’étant perdues dans les abimes des pensées, des jugements, des torpeurs internes, accumulées depuis tant de temps. Peur de croiser dans d’autres regards, celui que l’on porte en soi. Car ces mouvements en l’intérieur des coeurs se lisent dans les yeux. Alors laisser les yeux pleurer, cette eau sacrée couler, peut délivrer bien de rancoeurs, soit disant masquées… que les yeux ne peuvent cacher. La peur s’est immiscée lentement en les coeurs, de peur de rencontrer notre humilité à reconnaître les blessures présentes, tout ce qui voulait sortir du coeur, mais retenu par soit disant pudeur ou peur, ne pouvant alors plus accueillir les regards autour de soi. Alors c’est la fuite, le déni, de ce qui habite en soi, de ce qui habite dans ces yeux croisés d’ici de là. Lorsque tes yeux de colère, de jugement, de tristesse, se seront rencontrés en ton coeur, voyant que tout cela voulait amener le Coeur à s’ouvrir à la Vie, alors ils pourront se reconnaitre dans d’autre yeux, les yeux croisés seront comme les tiens, plus de division entre eux, tu t’y reconnaîtra, libre de ses anciennes visions, ils pourront accueillir alors, tous les regards du monde, qui ne sont que des coeurs blessés, croyant encore à cette division. Un seul est même Coeur, celui de l’union, celui de l’Amour qui s’est enfin reconnu.

~ Florence A.

0 vue